Un Noël Arlésien à Marseille

NOUVELLE EXPOSITION DU 7 DÉCEMBRE 2018 AU 2 FÉVRIER 2019

Sur l’invitation d’ARCHIK, la galerie arlésienne la marchande des 4 saisons présente une exposition sur l’idée d’un Noël arlésien, entre icône de la ville et jeunes artistes.

Arles et Marseille sont deux villes bouillonnantes de culture, pétries d’histoire et d’actualités, fortes de caractère, éloignées des sentiers archi battus, si enviées dans le monde entier et si inspirantes.Ils’y passe quelque chose d’intemporel, avec cette lumière si particulière balayant les murs et révélant les ombres d’un patrimoine passé flamboyant – laissant présager tout autant un bel avenir. Un je ne-sais-quoi sortant des entrailles de la terre, de profond, d’authentique, révélant ce que l’homme peut produire de meilleur.

Les étudiants de l’école de photographie-ENSP sont poussés dans leurs retranchements (JeanMarquès) à la lumière des grands (Lucien Clergue), les matières les plus brutes et les formes les plus minimales se révèlent aux jeunes designers (Nikita Garrido, Emmanuelle Roule, Le Morandine, Argot Studio, Alison Thirion) et ce qui est détestable devient enviable (Moustique). Il en résulte des créations atypiques, qu’on ne voit nulle-part ailleurs, un critère rare et cher au collectionneur averti.

La sélection joue parallèlement des couleurs arlésiennes, entre le noir et blanc de la photographie, symbole de la ville, et des ocres pâles, des teintes de la pierre et des enduits qui recouvrent la plus grande partie des maisons.

ARCHIK, 50 rue Edmond Rostand, 13006 Marseille

Dîner d’ouverture le jeudi 6 décembre avec Armand Arnal et sa Chassagnette (75€/personne), sur réservation (ecrire@annecarpentier.com).

 Jean Marquès, “Ce qu’il en reste”  En couverture, Lucien Clergue, “L’Homme-Cheval”, tournage du “Testament d’Orphée” de Jean Cocteau, Carrières des Baux-de-Provence, 1959

Jean Marquès, “Ce qu’il en reste”

En couverture, Lucien Clergue, “L’Homme-Cheval”, tournage du “Testament d’Orphée” de Jean Cocteau, Carrières des Baux-de-Provence, 1959

Anne Carpentier